Panorama des start-ups Edtech dans l’éducation à travers le monde

L’éducation n’appartient plus seulement aux États et aux organismes privés. Depuis quelques années, on observe à travers le nombre une augmentation du nombre de startups de l’éducation qui ont toutefois bien du mal à trouver de nouveaux concepts de formation. Cet article est rédigé par Freddy RICO speaker lors de la conférence SoLEARNea.

La thématique des startups Edtech sera abordée plus longuement lors de la conférence SoLEARNea, les tendances de la formation digitale organisée par Solunea le mardi 7 mars 2017 chez Nexity.

Un nouvel eldorado pour les startup

Il y a tout d’abord eu les voyages, au niveau de l’hébergement ou du transport, puis les taxis, la restauration et ses fameuses startups foodtech, c’est désormais au tour de l’éducation de voir les startups regarder attentivement dans sa direction. Les “edtech”, technologies appliquées à l’éducation, sont encore peu exploitées sur le vieux continent alors qu’elles font l’objet d’importants investissements en R&D de l’autre côté de l’Atlantique.

Dans une société en mouvement constant, on nous encourage à nous former tout au long de notre vie. Pour cela, nous ne manquons pas d’outils : applications mobiles, MOOC, ressources pédagogiques en ligne. Jamais la transmission du savoir n’a été aussi simple. En contrepartie de cette abondance de ressources, la pression sociétale nous oblige presque à nous maintenir à jour au niveau des savoirs et des compétences pour garder un profil professionnel attractif, même après son diplôme.

Quelques startups à succès

Future League


Emmie Chang, PDG et fondatrice de Future League, a décidé d’apprendre aux enfants à développer et ce dès leur plus jeune âge. La startup Future league propose ainsi des ateliers de robotique à des élèves de la maternelle à la 8e année.

De la même manière qu’un enfant apprend le piano et progresse au fil des ans, les ateliers de Future League incite les enfants à mettre les mains dans le code assez tôt, à l’âge où l’apprentissage est le plus facile, pour qu’ils puissent maîtriser ces programmes au moment où ils intègrent l’université.

Au niveau tarifaire, il faut compter 500€/enfant pour pouvoir intégrer un atelier à distance et 600€/enfant pour profiter de cours en présentiel avec d’autres enfants.

ByteKnack


On reste dans le domaine de l’informatique avec la startup ByteKnack qui a pour objectif d’enseigner l’informatique à des enfants âgés de 6 ans et plus en utilisant l’Intelligence Artificielle. En effet, la plateforme e-learning propose une IA qui sert d’assistant d’apprentissage pour les étudiants. Le logiciel est capable d’évaluer en temps réel ce que les élèves apprennent, de cerner leurs difficultés et de les aider à les surmonter.

La startup se démarque de la concurrence en faisant le pari de l’apprentissage par le storytelling plutôt que par le serious gaming et souhaite, via cette stratégie, intéresser les jeunes filles à l’apprentissage de l’informatique.

Actuellement, la solution est en version bêta.

Classtag


Classtag est une startup qui a compris que l’évolution du secteur de l’éducation ne passait pas seulement par une offre de nouveaux services aux apprenants. En effet, les parents et les enseignants ont un rôle important à jouer. L’entreprise ambitionne donc de révolution la communication entre les parents et les enseignants et propose des canaux de collaboration entre parents.

Il propose ainsi une technologie permettant aux parents d’être informés des activités de classe, de recevoir des notifications et des emails plutôt que de composer avec les feuilles de suivi ou les fameux carnets de correspondance. Les enseignants peuvent de leur côté vérifier si les parents ont bien reçu les documents, s’ils ont contrôlé les devoirs ou s’ils seront présents à une sortie de classe.

Enfin, les parents ont la possibilité de mettre des noms sur les visages des autres enfants qui passeront l’année avec leur fils ou leur fille à l’école et d’échanger avec les autres parents. La communication est désormais, grâce à Classtag, plus ouverte et plus facile que jamais !

Classtag est gratuit et propose de la publicité via différents sponsors et partenaires.

Time Machine Tours


Kyle Hudson, fondateur de Time Machine Tours, a lance sa startup grâce aux gains qu’il a obtenus en participant à la version américaine de Qui veut gagner des millions. Son objectif est de révolutionner la manière dont l’histoire est enseignée à l’école. Selon lui, la façon dont est enseignée l’histoire doit changer et utiliser la technologie pour faire “voyager dans le temps” plutôt que de se contenter de lire des groupements de textes et d’apprendre des dates par cœur.

Grâce à l’application Time Machine Tours et l’apport d’un musée ou d’une bibliothèque locale, les enfants peuvent construire leurs propres visites historiques, de leur ville natale par exemple, grâce aux données récoltées et utilisées par l’application. Chaque visite est partagée sur la communauté Time Machine Tours et mise à disposition des autres utilisateurs.

«Les étudiants sont naturellement fascinés par l’histoire, par ce qui leur est arrivé, mais la plupart d’entre eux ne le savent pas encore», dit Hudson. « Time Machine Tours change tout ça. »

Time Machine Tours propose donc de redécouvrir l’histoire de villes célèbres comme Chicago, New York et Washington DC grâce à une application iOS gratuite. De plus, Hudson affirme que les données récoltées par la startup sont et resteront privées.

NEWSLETTER

Pour vous tenir informé 
de l’actualité de nos publications et nouveautés

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

LA SOCIETE

La société
Nos partenaires
Nos clients

SOLUNEA

28 rue Jean Reboul
30900 Nîmes

04 66 68 28 81

RETROUVEZ NOUS SUR