Le microlearning la tendance incontournable du digital learning ?

Le microlearning est un mode de formation à distance de plus en plus plébiscité. La raison de ce succès est très simple : il s’adapte parfaitement aux envies et besoins des apprenants, mais aussi des entreprises. Regardons de plus près notre mode de vie : nous regardons plus de séries que de longs métrages, nous partons plus facilement loin en week-end prolongé que un mois à l’autre bout du monde, nous sommes constamment interrompus dans ce que nous faisons par les notifications de nos différents réseaux sociaux, les appels téléphoniques les sms, … C’est à croire que la sélection naturelle privilégie les individus capables de se concentrer fortement pendant quelques minutes et de changer sans cesse de sujet de concentration au détriment de ceux capables de se concentrer sur un seul sujet pendant des heures. Un peu comme si notre évolution suivait celui de nos chers outils numériques où les architectures multicoeurs ont pris le pas sur des monocoeurs survitaminés. Mais laissons de côté cette parenthèse geek et revenons au microlearning : c’est un moyen rapide, simple et surtout conforme à notre mode de vie actuel de dispenser une formation personnalisée et adaptée à tous types de savoirs. Zoom sur le microlearning et ses rouages.

Définition du micro-learning

Le microlearning est un mode de formation à distance, souvent en ligne, de courte durée. Les modules de formation durent de 30 secondes à 5 minutes et utilisent des techniques très ludiques telles que des vidéos, du texte, des images et du son. Le microlearning se caractérise par des interactions avec du micro contenu dans des structures d’apprentissage en ligne, mais aussi par sa facilité d’accès.

Les avantages du micro-learning

Pour les entreprises

La formation en microlearning offre tout un panel d’avantages. Les coûts sont évidemment réduits : lorsqu’il y a du monde à former, la formation digitale reste une solution avantageuse par rapport au présentiel. Les modules sont réalisables facilement par les chefs de projet e-learning grâce à quelques outils très simples d’utilisation. Et bien entendu, si le module de formation est plus court, il est moins coûteux.
Bien que moins évident, un bénéfice majeur est que le découpage plus fin des modules d’apprentissage permet un tracking lui aussi plus fin, et donc un reporting plus détaillé sur le parcours d’apprentissage des utilisateurs. Autre parenthèse geek : cet aspect va d’ailleurs dans le même sens que les nouveaux usages liés à xAPI, qui supplante le SCORM dans certains contextes.
Ainsi, un reporting plus fin et plus clair donne la possibilité aux chefs de projets de corriger des modules qui n’auraient pas les résultats escomptés. Ils sont alors tout simplement plus agiles dans leur démarche.

Pour les apprenants

L’autonomie est le maitre mot des formations en microlearning ! L’apprenant devient maitre de sa formation, il peut avancer à son rythme, approfondir des compétences, des thèmes, etc. L’apprenant ne se sent plus obligé de libérer une heure de son temps de travail pour se former. Il lui suffit de quelques minutes pour réaliser une formation ‘express’. Aussi, chaque module est généralement indépendant et n’est pas forcement lié à un autre ! C’est donc une méthode flexible où chaque module à un but précis… et plus clair.
Par ailleurs, comme le font les séries dont nous parlions plus haut, c’est aussi un des moyens d’inscrire le elearning dans la durée : le découpage en petits grains d’apprentissage permet de les diffuser petit à petit au cours d’une période plus longue. L’impact mémoriel d’une formation d’un module de 5 minutes par semaine pendant 2 mois sera bien supérieur à un module unique de 40 minutes consulté en une seule fois.
Enfin, c’est la possibilité d’utiliser la formation digitale pour le « juste à temps » : besoin de se remémorer une procédure que l’on n’a pas appliquée depuis longtemps ? Pas de problème, revoir un module de 3 minutes est simple et engageant, ce qui n’est plus le cas si l’information est perdue au milieu d’un module de 2 heures.

Les inconvénients du micro-learning

Pour les entreprises

Ce type de format peut être vu comme ‘trop court’. Le microlearning peut alors être ressenti comme de la simple ‘information’ plutôt que comme de la formation. Enfin, les durées trop courtes ne sont pas forcément applicables à tous les sujets. Il est parfois nécessaire de proposer des séquences de formation plus longues et c’est en cela que le choix des modules à réaliser en microlearging doit être réfléchi.

Pour les apprenants

L’apprenant manque globalement de temps pour se former… le microlearning ou même le mobile learning sont donc une bonne solution. Mais ils offrent peu de possibilités quant à l’interaction physique avec un formateur, qui peut parfois s’avérer essentielle à la compréhension, c’est pourquoi cette pratique doit s’inscrire dans une démarche globale avec des points de contacts à minima simples et possibles.

Le microlearning est vu comme un moyen rapide et peu contraignant de se former. En effet, les avantages sont attractifs : rapide à réaliser et rapide à visionner. Mais les inconvénients sont malgré tout à prendre en compte : manque d’interaction et des durées parfois trop courtes pour tout assimiler. Pour que les modules soient efficaces, il faut absolument une idée précise des objectifs à atteindre grâce à la formation. La plurimodalité des formations reste sans aucun doute le moyen le plus efficace de former sa cible.

NEWSLETTER

Pour vous tenir informé 
de l’actualité de nos publications et nouveautés

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

LA SOCIETE

La société
Nos partenaires
Nos clients

SOLUNEA

28 rue Jean Reboul
30900 Nîmes

04 66 68 28 81

RETROUVEZ NOUS SUR