Comment inclure le mobile learning dans votre démarche de formation

Formation digitale

6 minutes

Comment inclure le mobile learning dans votre démarche de formation

Solunea

Alors que le e‑learning est un moyen de for­ma­tion très pri­sé par les entre­prises, le mobile lear­ning arrive petit à petit et bous­cule les habi­tudes ! En effet, sur les 6 mil­liards d’utilisateurs mobiles, 50% sont équi­pés d’un smart­phone. Il y a donc là un véri­table champ d’action pour les entre­prises. Dans cet article, 5 astuces pour inclure le mobile lear­ning dans votre mix formation.

De quoi parle-t-on ?

Le mobile lear­ning désigne l’apprentissage en mobi­li­té au sens large, depuis des ter­mi­naux pen­sés pour la mobi­li­té : smart­phones et tablettes.

Pourquoi utiliser le mobile learning ?

Le mobile consti­tue une véri­table obses­sion chez les uti­li­sa­teurs, en effet on regar­de­rait notre télé­phone en moyenne 150 fois par jour ! Pour les entre­prises, pro­po­ser une appli­ca­tion de mobile lear­ning, c’est rendre le conte­nu acces­sible n’importe où et n’importe quand à tous ses col­la­bo­ra­teurs. C’est éga­le­ment une oppor­tu­ni­té pour accé­lé­rer l’apprentissage, gami­fier la for­ma­tion, don­ner une dimen­sion sociale au module avec l’implémentation des réseaux sociaux, forum, clas­se­ments, etc. Les entre­prises ont tout inté­rêt à ten­ter l’expérience, car il est aus­si pos­sible d’échanger des docu­ments de tra­vail, dif­fu­ser des comptes ren­dus de réunion, et expli­quer de nou­velles stratégies.
Et puis par­fois, c’est tout sim­ple­ment parcequ’on n’a pas trop le choix : cer­tains appre­nants tra­vaillent tout le temps en situa­tion de (pseu­do) mobi­li­té : les contrô­leurs dans un train, cer­tains tech­ni­ciens sur une chaîne de pro­duc­tion, les com­mer­ciaux terrain…

Il n’y a pas que la taille qui compte !

Evi­dem­ment la taille de l’écran d’un télé­phone est bien infé­rieure à celle d’un ordi­na­teur, même si sa réso­lu­tion peut être excel­lente s’il s’agit d’un modèle récent. C’est moins impor­tant sur une tablette, qui a des dimen­sions qui se rap­prochent un peu plus de celles d’un ordi­na­teur portable.
L’accès au réseau est moins fiable : le réseau mobile est géné­ra­le­ment plus lent et peut être dis­po­nible par inter­mit­tence seule­ment (voire pas du tout lorsque vous êtes dans une zone blanche ou dans un avion).
Au-delà de la taille, l’ergonomie est un peu dif­fé­rente : au lieu d’une sou­ris et d’un cla­vier, l’utilisateur dis­pose d’un écran tac­tile : impos­sible donc de pré­sen­ter des infor­ma­tions au sur­vol ! Et la sai­sie devient plus labo­rieuse qu’avec des touches phy­siques. Et je ne vous parle pas du glis­ser dépo­ser : que doit-il faire ? dépla­cer des éti­quettes ou chan­ger de page ?
L’environnement enfin, est géné­ra­le­ment moins pro­pice à la concen­tra­tion : si l’on uti­lise son télé­phone ou sa tablette, c’est géné­ra­le­ment que l’on n’est pas au bureau. Le son n’est peut-être pas audible et on risque d’être inter­rom­pu à tout ins­tant. Le temps de cer­veau dis­po­nible est donc géné­ra­le­ment restreint.

5 astuces pour optimiser votre action « mobile learning »

1. Organisez vos idées et créez un plan !

Rien ne doit être lais­sé au hasard, créer du conte­nu pour du mobile lear­ning doit se faire de manière tout aus­si rigou­reuse qu’un module e‑learning clas­sique. Dans un pre­mier temps, vous devrez donc réa­li­ser un plan qui com­pren­dra tous les objec­tifs de for­ma­tion. Vous devez aus­si vous assu­rer que le conte­nu s’adapte aux codes du mobile lear­ning à savoir : rapide et interactif.
Grâce à ce plan, il vous sera éga­le­ment facile de lis­ter les conte­nus déjà exis­tants et ceux qui ont besoin d’être réajus­tés pour s’adapter au mobile afin d’atteindre les objec­tifs de la formation.

2. Ne passez pas par 4 chemins

N’oubliez pas que l’écran d’un mobile ou d’une tablette est bien plus petit qu’un écran d’ordinateur. Ne sur­char­gez pas vos modules, allez à l’essentiel pour que l’information soit com­prise et assi­mi­lée rapi­de­ment. Tous les élé­ments figu­rant sur l’écran sont donc impor­tants, enle­vez tout conte­nu qui pour­rait para­si­ter l’apprentissage de l’apprenant. Nous vous conseillons de divi­ser les infor­ma­tions à étu­dier pour qu’elles puissent être toutes assi­mi­lées aus­si bien les unes que les autres : rien n’est plus éner­vant que de devoir scrol­ler dans tous les sens pour voir ce qui est pré­sen­té. Essayer de tout pré­sen­ter si pos­sible et n’utilisez que le scroll ver­ti­cal si nécessaire.

3. Écoutez vos usagers

Après avoir réa­li­sé les deux étapes pré­cé­dentes, vous devez vous poser les bonnes ques­tions. Mon module e‑learning manque-t-il de conte­nu ? Mes appre­nants en sont-ils satis­faits ? Que puis-je faire pour l’améliorer ? Créer un module mobile lear­ning c’est l’occasion d’agrémenter la for­ma­tion avec du conte­nu encore plus qua­li­ta­tif et per­ti­nent. N’hésitez donc pas à revoir vos conte­nus afin de les amé­lio­rer et de don­ner l’envie aux appre­nants d’en savoir tou­jours plus !

4. Simplicité et interactivité

Peu importe votre stra­té­gie en termes d’organisation de conte­nus, ils doivent impé­ra­ti­ve­ment être inter­ac­tifs. La navi­ga­tion doit être simple et intui­tive, l’apprenant doit se lais­ser gui­der, sans dif­fi­cul­té, à tra­vers les dif­fé­rents modules. Pen­sez aus­si que l’apprenant qui uti­lise son mobile pour se for­mer a peu de temps devant lui, il se forme sou­vent pen­dant son tra­jet en métro ou encore entre deux ren­dez-vous. Les ses­sions doivent donc être courtes, inter­ac­tives tout en s’adaptant à tous les envi­ron­ne­ments d’apprentissage. Enfin, atten­tion aux médias trop lourds comme les vidéos ou les images mal dimensionnées !

5. Responsive learning

Les appre­nants réa­li­se­ront leurs ses­sions d’apprentissage sur dif­fé­rents appa­reils mobiles. Il est donc essen­tiel que cha­cun puisse obte­nir une expé­rience opti­mi­sée depuis n’importe quelle pla­te­forme. Le res­pon­sive lear­ning vous per­met­tra d’offrir un conte­nu par­fai­te­ment adap­té à chaque smart­phone ou tablette. Le conte­nu doit être conçu de manière à ce que les élé­ments mul­ti­mé­dias et gra­phiques se réor­ga­nisent au mieux selon les contraintes d’affichage.

Pour conclure, le mobile lear­ning est une manière de rendre la for­ma­tion plus acces­sible pour l’apprenant, il peut y accé­der par­tout dès qu’il a un ins­tant. Selon votre contexte, adap­ter son conte­nu e‑learning au mobile lear­ning peut être un inves­tis­se­ment jus­ti­fié à l’heure où le mobile occupe une place de plus en plus impor­tante dans le quo­ti­dien des Français.