Outils auteurs : mythe et réalité

Formation digitale

4 minutes

Outils auteurs : mythe et réalité

Imane Bensouda

Tout commence par une promesse 

Comme la der­nière per­ceuse-vis­seuse nous donne ins­tan­ta­né­ment l’illusion que son acqui­si­tion va nous trans­for­mer en bricoleur(se) de haut vol capable de refaire com­plè­te­ment cette cui­sine qu’on ne peut plus voir, les dési­gna­tions « outil auteur » et « User Gene­ra­ted Content – UGC » laissent pen­ser que la créa­tion de magni­fiques conte­nus de for­ma­tion digi­tale est à por­tée de clic. La bonne nou­velle c’est que c’est par­fois vrai !

Mais ces appel­la­tions dési­gnent plu­sieurs défis, s’agit-il de :

  • consti­tuer en interne une équipe de digi­ta­li­sa­tion de la for­ma­tion qui répon­dra à tous les besoins ?
  •  don­ner la capa­ci­té à cer­tains for­ma­teurs d’adap­ter leurs for­ma­tions pour du dis­tan­ciel ?
  • don­ner la pos­si­bi­li­té à toute notre com­mu­nau­té appre­nante de créer des courts conte­nus pour par­ta­ger leurs moindres savoirs et ain­si rajou­ter du car­bu­rant au moteur de la collaboration ?

Comme sou­vent, la réflexion doit bien défi­nir l’objectif à atteindre, et ne pas hié­rar­chi­ser ou choi­sir la cible est le meilleur moyen de man­quer son coup.

Outil auteur et enjeux : alignez l’outil à vos objectifs 

Si l’objectif est de mon­ter un stu­dio interne, alors une solu­tion géné­ra­liste et puis­sante (et donc for­cé­ment un peu com­plexe) per­met­tra à une équipe dédiée, for­mée et expé­ri­men­tée grâce à la pra­tique régu­lière de faire des miracles.

En revanche, si l’objectif est de pro­po­ser des outils à des uti­li­sa­teurs occa­sion­nels dont l’emploi du temps est déjà bien char­gé et qui ont aus­si (et sur­tout) d’autres objec­tifs, alors les cri­tères devront être la rapi­di­té de mon­tée en com­pé­tence, la sim­pli­ci­té et la rapi­di­té d’exécution.

Et combien ça coûte ? 

Comme sou­vent, il y a le coût évident… et les coûts moins évidents.

Le coût évident désigne la licence (dans l’ancien modèle d’acquisition) ou l’abonnement au ser­vice (mode saas).

Les coûts moins évi­dents dési­gnent la mon­tée en com­pé­tences ini­tiale, le besoin de recou­rir à des com­pé­tences tierces… et sur­tout le temps pas­sé à uti­li­ser la solution.

Le coût d’acquisition ou d’abonnement varie beau­coup à pre­mière vue : de gra­tuit pour quelques outils libres à plu­sieurs dizaines de mil­liers d’euros. Cepen­dant si l’on fait l’effort de consi­dé­rer le coût total de pos­ses­sion (TCO), on se rend compte que ce coût ini­tial ne repré­sente qu’une faible part du TCO.

Par exemple ? si l’on veut pro­duire chaque année 20 modules de for­ma­tion de 15 minutes chaque, selon la méthode et la solu­tion choi­sie cela pour­ra néces­si­ter de quelques jours de tra­vail à plu­sieurs cen­taines de jours de travail.

Ce qui semble évident quand on achète un équi­pe­ment simple s’applique aus­si ici : quand j’achète un ordi­na­teur, si j’ai éco­no­mi­sé 300 euros en choi­sis­sant un modèle moins per­for­mant mais que cela me « coûte » 30 minutes de mon temps chaque jour de l’année, il vaut mieux que je m’en rende compte rapi­de­ment… ou jamais 😉

Simple, facile, rapide… mais de quoi parle-t-on exactement ? 

Ces argu­ments font par­tie des pro­messes de toutes les solu­tions du mar­ché : cela prouve bien que c’est un enjeu fort… mais aus­si qu’il y a un risque impor­tant si cette pro­messe n’est pas tenue !

La sim­pli­ci­té d’usage est une notion très sou­vent rela­tive : nous fai­sons tous, tous les jours, des actions qui sont simples pour nous parce que nous sommes habi­tués à les faire et qui pour­raient être jugées très dif­fi­ciles par d’autres.

Concer­nant les solu­tions auteur, un des pièges à évi­ter est de ne pas s’intéresser au temps de mon­tée en com­pé­tences. Notre niveau dans une com­pé­tence s’affaiblit avec le temps lorsque nous ne mobi­li­sons pas cette com­pé­tence. Si la ré-acti­ver néces­site un temps supé­rieur à l’exécution de la tâche, alors il y a un fort risque de décou­ra­ge­ment et d’abandon à moyen terme. Si l’usage de la solu­tion auteur est occa­sion­nel, il est alors pri­mor­dial que le temps de réac­ti­va­tion des com­pé­tences néces­saires soit le plus court pos­sible, c’est cela la véri­table sim­pli­ci­té. Et c’est la garan­tie de la rapidité.

Tha­leia XL est l’ou­til auteur le plus simple du mar­ché qui vous per­met de créer des modules elear­ning courts et inter­ac­tifs à votre image.