Est-ce que j’ajoute une voix-off à mon e-learning ? (1 sur 2)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

C’est LA question qui se pose dans toute conception de formation e-learning. Mais pourquoi ? Car après tout une formation e-learning est un document multimédia et donc par définition qui contient à la fois du texte, des images et du son. Donc la réponse devrait être : oui, toujours !

Enfin, à condition que le public cible soit en mesure de suivre une formation sonorisée (équipement d’un casque audio ou de haut-parleurs selon que l’environnement est ouvert ou fermé). Sinon un système de sous-titrage et de transcription pourrait s’avérer nécessaire.

Nous allons voir dans cette série de 2 courts articles quelles sont les meilleures stratégies à adopter et les écueils à éviter pour sonoriser les formations digitales.

Sonoriser en voix-off : un processus parfois complexe

Bon et finalement si on sonorise une formation qu’est-ce que cela coûte ? C’est là le premier écueil possible : lorsqu’on rentre en détail dans le processus de d’intégration de la voix-off, celui-ci peut s’avérer rigide, long et donc… coûteux.

En cause, beaucoup d’étapes dans le processus et l’intervention de profils spécialisés :

  • Rédaction du script audio (par le concepteur pédagogique)
  • Relecture du script (par l’expert métier)
  • Ré-écriture éventuelle (par le concepteur pédagogique)
  • Réalisation de l’enregistrement (par un acteur professionnel)
  • Découpage et intégration des sons enregistrés (par l’intégrateur multimédia)
  • Relecture de la formation sonorisée (par l’expert métier)

C’est pour cela que l’étape de sonorisation se situe à la toute fin du projet en général. Lorsque toutes les personnes impliquées ont donné leur « feu vert » pour l’enregistrement afin d’éviter un nouveau passage en studio d’enregistrement et rallonger le calendrier de déploiement.

A plus long terme il faut aussi anticiper les évolutions et les mises à jour futures (par exemple lors d’une modification législative ou réglementaire). Il faudra donc penser le cas échéant à garder :

  • Une trace actualisée des scripts qui ont servi à l’enregistrement initial pour facilement les mettre à jour (sinon l’écoute et la ré-écriture s’imposera).
  • Les références de l’acteur(trice) qui a prêté sa voix (sinon il faudra ré-enregistrer la totalité du texte pour conserver un contenu homogène et l’intégration des sons sera un peu plus longue).

En effet, réaliser une formation sonorisée en voix-off nécessite d’en passer par un processus qui n’est pas toujours très flexible et parfois long, qui exige une bonne maîtrise des étapes de préparation. Alors est-ce que ça en vaut la peine ? Oui à condition de l’utiliser à bon escient.

Réduire la charge de l’attention en utilisant de la voix

Le canal de transmission principal porté par une formation en e-learning est avant tout basé sur la représentation visuelle. Il s’agit de paragraphes d’apports explicatifs, de questions d’exercices, de propositions de réponses, d’animations vidéo, d’illustrations ou de schémas. Autant de façons d’afficher quelque chose sur l’écran. Pour absorber toutes ces informations nous ne sommes constitués que d’une seule paire d’yeux. Ainsi, notre attention suit le mouvement de nos yeux. Dans ces conditions il devient plus difficile de comprendre un schéma illustré dans la partie gauche de l’écran et en même temps de lire le paragraphe explicatif correspondant situé dans la partie droite. Nos yeux sont forcés de faire des allers-retours répétés pour comparer une information avec l’autre. La charge cognitive est plus intense, nous subissons un effet de division de l’attention.

Mais quelles sont les différentes stratégies d’utilisation de la voix-off ? C’est par ici pour la suite de l’article !

Image by rawpixel.com

Vous pourriez être intéressé