Les 6 business models des plateformes LMS

Formation digitale

5 minutes

Les 6 business models des plateformes LMS

Solunea

Alors que 71% des grandes entre­prises fran­çaises uti­lisent une pla­te­forme LMS, vous écu­mez le web depuis des heures pour trou­ver le LMS idéal.

Mais, com­ment choi­sir la pla­ter­forme LMS ?

De nom­breuses options sont dis­po­nibles sur le mar­ché, et le vaste assor­ti­ment de fonc­tion­na­li­tés et ser­vices entre en ligne de compte dans le pro­ces­sus de déci­sion. Cepen­dant, l’une des prin­ci­pales pré­oc­cu­pa­tions qui pèsent sur les esprits de la plu­part des pro­fes­sion­nels du e‑learning, c’est le coût !

Dans cet article, 6 modèles économiques pour les LMS.

#1 Coût par apprenant (sur le Cloud)

Ce modèle éco­no­mique est idéal pour les PME ou les entre­pre­neurs qui sont à la recherche d’un moyen abor­dable de for­mer ses équipes, car il est facile de savoir com­bien d’apprenants auront accès au système.

Le prix est cal­cu­lé en fonc­tion du nombre d’apprenants qui accèdent au module e‑learning chaque mois. Par exemple, si 500 appre­nants sont ins­crits au cours en ligne le pre­mier mois et le LMS fac­ture 50 cen­times par uti­li­sa­teur, votre fac­ture sera de 250€. Le plus avec ce type de busi­ness model, c’est que le LMS est basé sur le cloud et ne néces­site aucun télé­char­ge­ment de logi­ciel. Les appre­nants peuvent accé­der au LMS à tout moment, n’im­porte où, dès qu’ils ont accès à Inter­net. L’in­con­vé­nient est que vous n’aurez pro­ba­ble­ment pas accès à toutes les fonc­tion­na­li­tés du LMS, mais vous paie­rez tout de même le prix fort. Aus­si, si votre nombre d’apprenants aug­mente, cette option devien­dra très coûteuse.

#2 Coût par utilisation (sur le Cloud)

Chaque four­nis­seur LMS a une défi­ni­tion dif­fé­rente d’«utilisation». En tant que tel, ce modèle de prix est un peu plus souple que les autres, mais il peut être confus. Par exemple, un four­nis­seur peut défi­nir “l’u­ti­li­sa­tion” en tant que module, tan­dis qu’un autre, le consi­dère comme un cours en ligne. Il est donc très impor­tant de véri­fier ce qu’ils entendent par “uti­li­sa­tion”. Cette option est la meilleure pour les entre­prises qui n’ont pas néces­sai­re­ment besoin d’un large éven­tail de fonc­tion­na­li­tés dans le LMS, mais qui ont une large audience. Cepen­dant, il est dif­fi­cile de savoir exac­te­ment com­bien vous serez fac­tu­ré, la par­tie variable dépend du nombre d’inscrits.

#3 Coût par apprenant actif (sur le Cloud)

Au lieu de payer pour chaque appre­nant ins­crit, ce modèle de tari­fi­ca­tion LMS vous fac­ture seule­ment pour les appre­nants qui sont réel­le­ment actifs sur le module e‑learning. Par exemple, si 500 appre­nants sont ins­crits, mais que seule­ment 300 accèdent au module, vous n’aurez pas à payer pour ces 200 appre­nants inac­tifs. C’est une excel­lente option pour ceux qui ne pos­sèdent pas un nombre pré­cis d’apprenants ou ceux qui ont des taux de fré­quen­ta­tion qui fluc­tuent fréquemment.

#4 Licence à durée déterminée (sur le Cloud ou hébergé)

Plu­tôt que de payer par appre­nant ou par uti­li­sa­tion, la licence à durée déter­mi­née est un modèle de tari­fi­ca­tion qui implique une coti­sa­tion annuelle que les entre­prises paient pour uti­li­ser le LMS. Peu importe com­ment, le nombre d’apprenants qui accèdent au module en ligne, ou le nombre de modules d’ap­pren­tis­sage en ligne que vous créez, vous paye­rez le même mon­tant for­fai­taire. Dans cer­tains cas, ce modèle peut éga­le­ment être sur une base men­suelle. Lorsque votre licence se ter­mine, vous devez payer pour la renou­ve­ler afin de conti­nuer à accé­der à la pla­te­forme. C’est un busi­ness model idéal pour les entre­prises qui ont beau­coup d’apprenants et beau­coup de modules e‑learning ou les entre­prises qui pré­voient une expan­sion rapide.

#5 Licence illimitée (auto-hébergé)

Quand la plu­part des entre­prises pensent à ins­tal­ler un LMS, l’achat d’une licence vient à l’es­prit. Dans ce cas, l’entreprise paie un mon­tant for­fai­taire unique qui couvre tous les aspects du pro­duit. Elle télé­charge le logi­ciel, l’héberge loca­le­ment, et peut ensuite l’u­ti­li­ser aus­si long­temps qu’elle le sou­haite. Il n’y a pas de date d’ex­pi­ra­tion, et dans la plu­part des cas, les mises à jour sont incluses dans le prix. C’est géné­ra­le­ment la meilleure option pour les grandes entre­prises qui pré­fèrent pos­sé­der le logi­ciel plu­tôt que de payer des frais men­suels ou annuels. Dans cer­tains cas, le four­nis­seur peut lui-même héber­ger le LMS moyen­nant des frais sup­plé­men­taires, si l’entreprise ne veut pas l’hé­ber­ger sur place.

Si vous avez déci­dé d’utiliser un LMS pen­dant une longue période et d’a­voir beau­coup d’ap­pre­nants, alors c’est pro­ba­ble­ment la meilleure option pour vous.

#6 Open Source

Et pour finir, quelques options gra­tuites existent grâce à des modèles open source. Vous devez avoir quelques connais­sances un peu plus tech­niques pour uti­li­ser ces pla­te­formes, mais le prix est cer­tai­ne­ment hon­nête si vous êtes à l’aise avec les logi­ciels de concep­tion. Les entre­prises qui tra­vaillent avec un bud­get ser­ré et ceux qui sont dis­po­sés et prêts à main­te­nir le sys­tème, ou même embau­cher un spé­cia­liste LMS pour vous lan­cer, le modèle gra­tuit peut-être un bon choix. Cepen­dant, vous devez gar­der à l’es­prit que ces options ne com­portent pas de sup­port client et les frais d’en­tre­tien peuvent deve­nir coûteux.

Main­te­nant que vous connais­sez les tenants et les abou­tis­sants des modèles de tari­fi­ca­tions des LMS, vous pou­vez com­pa­rer les dif­fé­rentes fonc­tion­na­li­tés du LMS en fonc­tion de votre budget.

Alors, quel busi­ness model est le plus opti­mal pour vous ?

Choi­sir son LMS