Interview : l’utilisation de la classe virtuelle Saba Meeting chez E‑Formadis

Formation digitale

3 minutes

Interview : l’utilisation de la classe virtuelle Saba Meeting chez E‑Formadis

Solunea

L’u­ti­li­sa­tion de la classe vir­tuelle au sein des entre­prises a déjà prou­vé ses bien­faits depuis de nom­breuses années. Mais elle est uti­li­sée au quo­ti­dien au sein des orga­nismes de for­ma­tion eux-mêmes ! Décou­vrez notre inter­view de Domi­nique Oheix, ingé­nieur péda­go­gique dans son propre orga­nisme de formation.

1.Pouvez-vous nous parler de vous et nous décrire votre parcours ?

Domi­nique Oheix, 51 ans, ingé­nieur péda­go­gique dans la e‑formation, chef d’entreprise de l’organisme de for­ma­tion  E‑Formadis à Font Romeu (66).

2. Parlez-nous de votre centre de formation ?

Le centre de for­ma­tion E‑FORMADIS déve­loppe deux acti­vi­tés principales :

a. Accom­pa­gne­ment des entre­prises dans leurs orga­ni­sa­tions d’activités dis­tan­cielles en classe vir­tuelle (orga­ni­sa­tion et com­mu­ni­ca­tion, hot line tech­nique, ingé­nie­rie péda­go­gique, bilan) 1300 comptes actifs sur SABAMEETING, client enseigne de la dis­tri­bu­tion (auchan, wel­dom, dom­pro, expert gitem pro et com­pa­gnie…) et indus­triels (Phi­lips, Sony, Sam­sung, Whirl­pool, Fagor, Miele…).

b. Mana­ge­ment de pro­jets ter­ri­to­riaux et en réseau : ingé­nie­rie, méthodes de tra­vail en réseau, ani­ma­tions et for­ma­tions aux outils e‑learning, rapid lear­ning EX : créa­tion d’un pro­jet d’alimentation ter­ri­to­rial qui va rece­voir le prix natio­nal du minis­tère de l’agriculture le 02/03 au salon de l’agriculture et une aide impor­tante pour son développement.

3. Pourquoi avoir fait le choix du e‑learning ?

Pour répondre aux besoins crois­sants des entre­prises dans les acti­vi­tés dis­tan­cielles (for­ma­tion, show room, mee­ting, webi­naire, coa­ching, mana­ge­ment à distance).

4. En quoi Solunea a pu vous aider à réaliser votre projet ?

Grande com­pré­hen­sion dans l’activité, par la qua­li­té et la poli­tique du résul­tat. Je trouve et je par­tage les mêmes valeurs dans leurs approches clients à savoir nous vou­lons être cer­tains d’atteindre les résul­tats que recherchent nos clients, c’est la poli­tique du résul­tat qui sert d’évaluation.

5. La solution SABA répond-elle à vos besoins ?

La solu­tion SABA c’est La solu­tion de la classe vir­tuelle, je tra­vaille avec d’autres outils pour satis­faire des achats clients (adobe, clas­si­lio, webex, black­board, …) et je ne retrouve pas ailleurs la qua­li­té de Saba Mee­ting. Les gros avan­tages : scé­na­ri­sa­tion dans l’agenda buil­der qui per­met de pré­pa­rer en amont les inter­ac­tions, qua­li­té de son bien supé­rieur aux autres outils, base de don­nées qui per­met de mutua­li­ser ses for­ma­tions, de gérer ses coûts, ses appre­nants. Et enfin, stu­dio d’enregistrement qui per­met de trans­for­mer la classe vir­tuelle en module e‑learning avec les retouches nécessaires.

6. Vos apprenants sont-ils satisfaits des supports mis à leurs dispositions ?

Je pra­tique actuel­le­ment deux classes vir­tuelles par semaine, soit envi­ron entre 10 et 20 appre­nants par semaine soit entre 700 et 800 appre­nants par an. Le taux de satis­fac­tion se situe entre 95% de très satis­fait et satis­fait. La part des for­ma­teurs du groupe WELDOM par exemple a dou­blé en deux ans (de 4 on passe à 8 cette année) Le taux de for­ma­tion en classe vir­tuelle chez WELDOM repré­sente 70% des for­ma­tions organisées.

 

Mer­ci à Domi­nique pour ce retour d’expérience !