Comment déterminer le ROI d’une formation e‑learning ?

Formation digitale

4 minutes

Comment déterminer le ROI d’une formation e‑learning ?

Solunea

 

De plus en plus d’en­tre­prises ont fait le choix d’intégrer le e‑learning au sein de leur stra­té­gie de for­ma­tion… mais de nom­breux para­mètres entrent en consi­dé­ra­tion au moment de cette déci­sion le bud­get fait par­tie des rai­sons les plus cou­rantes. Le e‑learning per­met en effet de ren­ta­bi­li­ser rapi­de­ment les coûts d’une for­ma­tion, mais com­ment déter­mi­ner son retour sur investissement ?

Les avantages du e‑learning au sein d’une entreprise

À pre­mière vue, le coût d’une for­ma­tion e‑learning est très éle­vé, car il faut comp­ter le temps pas­sé, le coût du déve­lop­pe­ment, la créa­tion des conte­nus, les défi­ni­tions des objec­tifs péda­go­giques … De prime abord, le e‑learning n’offre pas beau­coup d’avantages face à une for­ma­tion en pré­sen­tiel ! Sauf que l’avantage prin­ci­pal des for­ma­tions e‑learning réside dans la « for­ma­tion de masse », le nombre d’apprenants est illi­mi­té. Il est donc pos­sible de réa­li­ser des éco­no­mies d’échelles très impor­tante en fonc­tion du nombre d’apprenants. C’est éga­le­ment un mode de for­ma­tion très flexible qui per­met de s’adapter à l’emploi du temps des appre­nants et à leurs périodes creuses et de hautes acti­vi­tés. De plus, le e‑learning per­met d’individualiser et d’ajuster les par­cours de for­ma­tion en fonc­tion des connais­sances et des com­pé­tences des appre­nants. Les résul­tats des for­ma­tions e‑learning sont donc meilleurs qu’une for­ma­tion clas­sique. Les éco­no­mies sont éga­le­ment réa­li­sées au niveau de la loca­tion de salle, de dépla­ce­ment des sala­riés, du loge­ment, des repas, etc. On estime les éco­no­mies entre 30% et 90% en fonc­tion des typo­lo­gies de formation.

Com­ment éva­luer une for­ma­tion e‑learning ?

Comment évaluer le retour sur investissement (ROI) d’une formation e‑learning

Pour com­men­cer, vous devez iden­ti­fier des indi­ca­teurs clés de suc­cès (KPIs) qui vous per­met­tront d’avoir un ratio pro­por­tion­nel entre le temps pas­sé, le bud­get dépen­sé et la qua­li­té de l’apprentissage. Le tout n’est pas de faire sim­ple­ment une éco­no­mie par rap­port au coût d’une for­ma­tion en pré­sen­tiel, il faut éga­le­ment que les notions vues en for­ma­tion e‑learning soient de bonne qua­li­té et par­fai­te­ment intégrées.

En com­pa­rai­son avec une for­ma­tion pré­sen­tielle clas­sique, les for­ma­tions e‑learning ont besoin d’être éva­luées et ana­ly­ser de manière plus pous­sée. Les cri­tères d’évaluation d’une for­ma­tion e‑learning res­tent sen­si­ble­ment les mêmes qu’une for­ma­tion pré­sen­tielle… Mais côté e‑learning, il y a un avan­tage indé­niable :  la cen­tra­li­sa­tion les résul­tats sur une pla­te­forme LMS. Cela per­met d’avoir une vision claire des résul­tats et de les inter­pré­ter rapi­de­ment. Voi­ci les éva­lua­tions à réaliser :

  • Un test juste après la fin d’un module de for­ma­tion. Cela peut prendre la forme d’un QCM, d’un exer­cice, d’une mise en situa­tion, d’un jeu …
  • Une éva­lua­tion deux semaines après la fin du module pour éva­luer les notions acquises et leurs implé­men­ta­tions au quotidien.
  • La pro­duc­ti­vi­té et les per­for­mances de vos appre­nants après la réa­li­sa­tion d’une formation.
  • Plu­sieurs semaines après la for­ma­tion, il est éga­le­ment très utile de dif­fu­ser une enquête de satis­fac­tion pour connaître les freins des appre­nants, les points d’amélioration …

Ces éva­lua­tions doivent évi­dem­ment com­pa­rer avec le coût de réa­li­sa­tion et le temps passé.

Certes le ROI d’une for­ma­tion e‑learning est dif­fi­ci­le­ment quan­ti­fiable avec pré­ci­sion, mais il est mal­gré tout pos­sible d’avoir une four­chette rela­ti­ve­ment pré­cise. Glo­ba­le­ment, le e‑learning reste le moyen le plus effi­cace de for­mer un grand nombre de sala­riés, rapi­de­ment et à moindre coût. Le e‑learning per­met de s’adapter aux usages des entre­prises en pleine trans­for­ma­tion digi­tale et ain­si d’acquérir de nou­velles com­pé­tences en per­ma­nence. Cela reste mal­gré tout un mode de for­ma­tion qui néces­site un accom­pa­gne­ment des sala­riés afin que la tran­si­tion se fasse aisément.

Pho­to by rawpixel.com on Uns­plash