Le quizz en formation : comment le rendre plus efficace ?

Formation digitale

4 minutes

Le quizz en formation : comment le rendre plus efficace ?

Imane Bensouda

La pré­sence d’un ques­tion­naire au sein (ou à la fin, plus géné­ra­le­ment) d’un module per­met prin­ci­pa­le­ment d’évaluer les acquis des appre­nants. Pour­tant, la série de ques­tions n’est pas seule­ment un outil d’évaluation !  

 

La pertinence du questionnaire. 

 

Renforcer les acquis. 

 

Au-delà de sa pre­mière uti­li­sa­tion qui est d’évaluer les acquis des appre­nants, le ques­tion­naire per­met éga­le­ment de les ren­for­cer. En effet, mettre l’apprenant en situa­tion de ques­tion­ne­ment engage une recons­truc­tion des appren­tis­sages vus lors du module. Pour répondre aux ques­tions posées, il devra, par exemple, iden­ti­fier des infor­ma­tions, les réor­ga­ni­ser, les sélec­tion­ner ou encore les asso­cier. C’est un excellent moyen de conso­li­der les connais­sances 

 

Renforcer le tracking (suivi). 

 

Votre module, dépo­sé dans un LMS, va alors géné­rer des don­nées. Le ques­tion­naire est un outil sup­plé­men­taire de col­lecte de don­nées. C’est un indi­ca­teur de per­for­mance non négli­geable ! Il vous per­met­tra prin­ci­pa­le­ment d’adap­ter votre for­ma­tion. Par exemple, si vous remar­quez qu’un grand nombre de vos appre­nants échouent à la même ques­tion, cela peut pro­ve­nir de la ques­tion en elle-même mais aus­si et sur­tout de la manière dont la connais­sance est appor­tée au sein du module (et qui, à l’évidence, n’est pas bien com­prise). Vous pour­rez alors reprendre cette par­tie (ou la ques­tion concer­née) pour opti­mi­ser la réus­site des appre­nants. 

 

Les limites des séries de questions. 

 

Une sélection souvent non exhaustive. 

 

S’il y a bien une chose frus­trante dans l’élaboration d’un ques­tion­naire d’évaluation, c’est le fait de sélec­tion­ner un nombre limi­té de ques­tions. Et comme le dit le fameux adage ins­pi­ré d’André Gide : « Choi­sir, c’est renon­cer. » (et c’est vrai­ment pas cool). Mais plus pro­blé­ma­tique encore, il arrive sou­vent que la sélec­tion soit non exhaus­tive et qu’une par­tie des acquis ne soient jamais éva­lués ou du moins de manière peu appro­fon­die.  

 

Une amélioration faussée. 

 

A moins de pro­po­ser des ques­tion­naires de cer­ti­fi­ca­tion très rigides, en e‑learning, les appre­nants ont en géné­ral la pos­si­bi­li­té d’a­mé­lio­rer un score pas assez éle­vé en repas­sant une nou­velle fois la série de ques­tion.  

Se trom­per, c’est for­ma­teur ! Oui mais… à un cer­tain point ! En effet, les appre­nants peuvent faci­le­ment anti­ci­per et mémo­ri­ser les réponses aux ques­tions déjà posées (on vous voit les petits malins !). De fait, rejouer le ques­tion­naire sans aucune réflexion ou lien entre les réponses et les ques­tions n’apporte rien à l’apprenant (si ce n’est faire tra­vailler sa mémoire…). 

 

 

Un outil de remédiation : le tirage aléatoire. 

 

C’est ici qu’intervient cet outil fabu­leux : le tirage aléa­toire ! Il s’agit donc de pré­pa­rer un plus grand nombre de ques­tions, qui seront tirées aléa­toi­re­ment (bien vu, Sher­lock) lors de la consul­ta­tion par l’apprenant du ques­tion­naire. Ou com­ment ques­tion­ner l’ap­pre­nant autre­ment ?

 

L’étendue des apprentissages évalués. 

 

Dans un pre­mier temps, le tirage aléa­toire per­met d’étendre le panel de ques­tions et donc de pou­voir cou­vrir un plus grand nombre d’acquis à éva­luer. Le nombre de ques­tions pro­po­sées à l’apprenant sera tou­jours le même, néan­moins, en gal­va­ni­sant leur esprit de com­pé­ti­tion ou leur curio­si­té, en gami­fiant le module ou en les chal­len­geant, vous pou­vez inci­ter vos appre­nants à rejouer le ques­tion­naire (même s’ils ont l’ont d’ores et déjà vali­dé).  

 

L’absence d’anticipation. 

 

Dans un second temps, et c’est son uti­li­té prin­ci­pale, le tirage aléa­toire per­met d’enrayer l’effet d’anticipation des appre­nants. Si l’apprenant n’obtient pas le score néces­saire à la vali­da­tion du ques­tion­naire, les ques­tions chan­ge­ront lors de sa seconde ten­ta­tive (dom­mage les petits malins !). 

 

  

Éla­bo­rer un ques­tion­naire per­ti­nent est un véri­table pari… Mais Bin­go ! Vous avez à pré­sent un outil pré­cieux pour rendre vos modules tou­jours plus effi­caces : le tirage aléa­toire. 

 

Créer des quizz aléatoire