Quelles tendances du web peut-on appliquer au digital learning ?

Formation digitale

4 minutes

Quelles tendances du web peut-on appliquer au digital learning ?

Solunea

Le web et le digi­tal lear­ning sont inti­me­ment liés ! Cer­taines des ten­dances actuelles du web s’appliquent par­fai­te­ment au digi­tal lear­ning. Décou­vrez 5 de ces ten­dances : la vidéo, le mobile, les bots, la per­son­na­li­sa­tion et le social.

1. La vidéo et le digital Learning

La vidéo est un for­mat qui fonc­tionne par­fai­te­ment en ce moment sur le web. Les chiffres sont for­mels : près de 63% des inter­nautes regardent une vidéo tous les jours ou presque et 76% regardent une vidéo au moins 1 à 2 fois par semaine. Les appre­nants sont sou­vent des inter­nautes comme les autres qui sont friands des conte­nus rapides et ludiques.

Les codes et les usages des vidéos popu­laires sont par­fai­te­ment inté­grables à une stra­té­gie de digi­tal lear­ning. Les vidéos péda­go­giques sont popu­laires grâce à leurs nom­breux avan­tages. Elles per­mettent notam­ment de sti­mu­ler l’ap­pre­nant et ain­si le rendre plus atten­tif. C’est un outil dyna­mique qui peut accom­pa­gner l’apprenant à fil des modules, qu’il pour­ra vali­der grâce à un quiz.

Demain, la for­ma­tion pas­se­ra-t-elle uni­que­ment par la vidéo ?

2. Le mobile et le digital learning

Les Fran­çais passent énor­mé­ment de temps sur télé­phone ! Près de 55% d’entre eux naviguent sur Inter­net, 48% télé­chargent des appli­ca­tions et 34% regardent des vidéos. Le mobile peut uti­li­ser dans une stra­té­gie de micro­lear­ning via des modules de for­ma­tion qui dure en moyenne cinq minutes. De plus, la for­ma­tion relève éga­le­ment de l’enrichissement per­son­nel (appren­tis­sage d’une langue, pro­gram­ma­tion, etc.) et cer­tains sala­riés n’hésitent pas à se for­mer dès qu’ils en ont l’occasion (dans les trans­ports, dans une salle d’attente, etc.).

L’identification des cibles est tou­jours très impor­tante avant de se lan­cer dans l’apprentissage sur mobile. Par exemple, les 34–49 ans pré­fèrent le desk­top au mobile. Intro­dui­sez les notions de mobile lear­ning petit à petit.

Les ten­dances du digi­tal lear­ning à suivre en 2017

3. Les bots dans le digital Learning

Les bots se mul­ti­plient sur les réseaux sociaux ! On les voit régu­liè­re­ment sous forme de chat­bot ou agent conver­sa­tion­nel. Sur Face­book Mes­sen­ger, plus de 100 000 bots ont été lan­cés depuis avril 2016 et d’ici 2020, 80% des entre­prises uti­li­se­ront des chat­bots. Ils per­mettent de pas­ser des com­mandes, obte­nir des infor­ma­tions, faire des son­dages… Il existe de plus en plus d’initiatives de la part des acteurs du elear­ning, notam­ment pour apprendre les langues rapi­de­ment et faci­le­ment. En effet, les bots sont dis­po­nibles 24h/24 et 7j/7, enre­gistrent les conver­sa­tions et sont capables de les ana­ly­ser pour faire pro­gres­ser rapi­de­ment les apprenants.

Les bots sont-ils la nou­velle ten­dance phare du digi­tal learning ?

4. La personnalisation dans le digital learning

La per­son­na­li­sa­tion, c’est la clé sur Inter­net ! Il ne se passe plus une jour­née sans qu’une publi­ci­té extrê­me­ment bien ciblée vous sug­gère d’acheter un pro­duit dont vous rêvez depuis de nom­breuses semaines. C’est grâce aux stra­té­gies cross-canal des marques ain­si qu’aux algo­rithmes qui enre­gistrent tous nos faits et gestes que la per­son­na­li­sa­tion de l’information est pos­sible. Dans le digi­tal lear­ning, l’adaptive lear­ning répond par­fai­te­ment à ces spé­ci­fi­ci­tés. En effet, l’adaptive lear­ning per­met de per­son­na­li­ser les modules de for­ma­tion en adap­tant la pré­sen­ta­tion du sup­port d’apprentissage en fonc­tion des besoins d’apprentissage des appre­nants, en fonc­tion des réponses aux ques­tions, aux tâches et aux expé­riences. Cela per­met de répondre à des besoins uniques pour un grand nombre d’apprenants.

Com­ment mettre en œuvre une stra­té­gie Adap­tive Learning ?

5. Le côté social dans le digital learning

Les réseaux sociaux sont en plein essor, on ne vous apprend rien ! Plus de 2,300 mil­liards de per­sonnes uti­lisent les réseaux sociaux, ce qui repré­sente 31% de la popu­la­tion mon­diale. Le côté échange séduit les uti­li­sa­teurs qui par­tagent des mor­ceaux de leur vie quo­ti­dienne à leur famille, amis et connais­sance. Cet attrait pour le par­tage se tra­duit dans le digi­tal lear­ning par le social learning.

Le social lear­ning com­prend plu­sieurs outils et tech­niques. Par exemple : les forums, les réseaux sociaux dédiés, la gami­fi­ca­tion… Le prin­cipe du social lear­ning consiste à sup­pri­mer l’obligation d’apprendre seul. Il vise à ras­sem­bler les employés pour apprendre pour les tâches de groupe, les tâches indi­vi­duelles néces­si­tant un tra­vail d’équipe ou une collaboration.

6 astuces pour inté­grer le social lear­ning dans une entreprise

Cré­dit photo